Présentation

Les origines du jardin d’Eden

Le jardin ne fait pas mystère de la spiritualité de ses lieux. Il faut dire qu’il cultiva très longtemps des liens très forts avec certaines congrégations religieuses. Les premiers à occuper les lieux furent les Cordeliers en 1654. Ce furent le seigneur de Tournon et sa femme Jeanne de Polignac qui fondèrent en 1473 un couvent des Cordeliers de l’Observance qui compta jusqu’à 100 religieux et qui était situé au nord de la ville. Les moines devaient leur nom aux cordes tressées qu’ils portaient à la ceinture à la place des ceintures utilisées par les autres congrégations.
En avril 1654 ils s’installent dans le jardin. L’installation de ces moines mendiants dans la ville de Tournon fut une occasion de discorde. En effet, la ville comptait déjà Les Carmes, fondés en 1334 par Bonhomme, Romanet Dumazet et leurs épouses respectives, les Capucins que Just-Henri établira le 11 novembre 1619 ainsi que les religieuses de Notre-Dame dont l’ordre fut fondé le 26 juin 1624 sous la direction de la vénérable mère Jeanne de Lestonnac. Nièce du philosophe Michel de Montaigne, elle vécut de 1556 à 1640. Mère de sept enfants, elle décida, après avoir perdu son époux et deux de ses enfants, de consacrer sa vie à Dieu et à son prochain. Elle fonda l’ordre religieux de « La compagnie de Marie Notre Dame ». Elle décida de se charger de l’éducation des jeunes filles. et ouvrit sa première école dans sa ville natale de Bordeaux Le 26 juin 1624, le grand vicaire de l’évêque de Valence donna l’autorisation aux religieuses de s’installer à Tournon. Ce n’est qu’après la Révolution, en 1815, que l’ordre s’installa à la place des Cordeliers et y demeura jusqu’en 1954, date à laquelle les trois dernières sœurs quittèrent le couvent pour se retirer du côté de Lyon. Jeanne de Lestonnac, fut béatifiée en 1900 et canonisée en 1949. Ce jardin fut ainsi le spectateur de dissensions religieuses et politiques mais il fut surtout, et c’est cela sa fonction première, un lieu de recueillement où des moines et des sœurs travaillèrent la terre en rendant hommage au Créateur.

Le Jardin d’Eden

Adossé au coteau qui surplombe la ville de Tournon, le jardin d’éden est l ‘ancien parc du couvent des moines Les Cordeliers auxquels succédèrent les religieuse de Notre-Dame. Cet espace historique, datant de la Renaissance, déploie ses espaces botaniques sur un hectare et offre un parcours émaillé de fontaines et de bassins dont certains édifier sous la Renaissance, ont traverse les affres de l’histoire pour parvenir jusqu’a nous. Témoins silencieux des événements qui façonnèrent le destin de la ville de Tournoi, les buis centenaire abrités derrière les remparts Renaissance , tracent un lien émouvant entre le passe et présent. D’ancien oratoire sont également là pour témoigner de l’histoire de ce jardin destine pendant des siècles au recueillement et à la prière. Le jardin d’Eden c’est une rencontre intime avec la nature, un havre de paix à découvrir en empruntant les sentiers qui sillonnent le parc et qui longent les remparts. C’est également l’occasion de s’intéresser aux différentes essences qui participent à la richesse du lieu. C’est au travers d’une visite guidées que le jardin se découvre et que le visiteur apprend à l’apprivoiser. Sa position dominante offre un panorama d’exception sur le patrimoine historique de la ville de Tournon et sur la ville de Tain L’Hermitage couronnée par ses vignoble aux pieds desquels ondulent sagement les méandres du Rhône. Il n’y a plus qu’à laisser le regard embrasser l’horizon du haut du belvédère ou de la terrasse nichée près de la tour Renaissance. Raffinement, intimité, sérénité et authenticité caractérise ce par où chacun saura trouver une raison pour s’y ressourcer.